Pratiques sûres lors de l’Eïd al-Adha dans le cadre de la COVID-19.

Orientations provisoires 25 juillet 2020

L’Eïd al-Adha est une fête marquée par des rassemblements sociaux et religieux, lors desquels les familles musulmanes et leur entourage se réunissent pour prier et donner l’aumône, en particulier sous forme de viande animale sacrifiée.

Le virus de la COVID-19 se propage principalement d’une personne à l’autre par la salive et les gouttelettes respiratoires expulsées par un sujet infecté quand il tousse, éternue, parle ou chante. L’infection peut également survenir quand une personne touche des surfaces contaminées puis se touche les yeux, le nez ou la bouche sans s’être lavé les mains entre-temps.

Il existe également des données montrant que la COVID-19 se transmet à l’interface homme-animal. Les données actuelles semblent indiquer que les sujets infectés par le SARS-CoV-2 peuvent infecter d’autres mammifères, y compris des chiens, des chats et des visons d’élevage. Cependant, on ne sait pas encore avec certitude si ces mammifères infectés présentent un risque important de transmission du virus à l’être humain. Néanmoins, d’autres maladies zoonotiques sont associées au bétail et ont entraîné des flambées épidémiques.